Quelques conseils pour protéger ses voies respiratoires

protéger ses voies respiratoires
(Mis à jour le: 17 décembre 2020)

En cette saison hivernale et aussi avec le confinement, on devient plus fragile et ce, même si on ne sort pas beaucoup. Ceci peut s’expliquer en partie par le manque d’air. Pour éviter ces rhumes et toutes ces maladies, il faudra penser à revoir son mode de vie et de faire attention à son appareil respiratoire. Voici donc quelques conseils pour protéger ses voies respiratoires.

protéger son appareil respiratoire

Faire des inhalations

Pour traiter un rhume, il faut désinfecter et dégager les voies respiratoires. Pour ce faire, vous devez faire des inhalations. On peut avoir recours à l’huile essentielle d’eucalyptus radiata. Cette dernière a des propriétés antibactériennes et antivirales et elle décongestionne les sinus. Mettez dans un bol d’eau très chaude six gouttes de cette huile essentielle. Pour cette inhalation, respirez au-dessus du bol pendant plusieurs minutes et mettez une serviette sur la tête. Si vous avez un rhume, faites cette inhalation au moins trois fois par jour.

Se laver le nez avec de l’eau de mer

Vous ne vous rendez pas compte, mais les microbes, les allergènes et les résidus de pollution se logent et s’accumulent dans vos fosses nasales. Pour s’en débarrasser, il serait judicieux d’utiliser en spray de l’eau de mer pour se laver le nez matin et soir. Si vous n’avez pas la chance de vivre dans une ville où il y a la mer, vous pouvez avoir recours à un sérum physiologique. Vous pouvez multiplier ce lavage jusqu’à six fois par jour si vous avez un rhume.

Lire également – Les insectes nuisibles de la maison : qui sont-ils ?

Aérer la maison au moins une fois par jour

A la maison, il n’y a pas de fumée, ni de gaz, mais l’air intérieur est aussi pollué. Les désignés responsables sont les appareils de cuisine, les meubles, les revêtements des sols et des murs ainsi que la cheminée : ceux-là rejettent des particules chimiques qui peuvent provoquer des troubles respiratoires. Certains, notamment le formaldéhyde, sont même cancérigènes. C’est pour cette raison qu’il est fortement recommandé d’aérer la maison au moins une fois par jour pendant une quinzaine de minutes. Faites ceci chaque matin et si vous le pouvez, le soir aussi.

apprendre à bien respirer

Adopter des plantes anti-gaz toxiques

Aujourd’hui, les plantes d’intérieur font partie des éléments de décoration d’intérieur, mais certaines en font plus que décorer. Elles ont la capacité d’absorber les substances toxiques. Il y a même quelques-unes d’entre elle qui sont plus efficaces que d’autres : c’est le cas de la plante araignée, du dragonnier et du pothos. Vous ne devez d’ailleurs pas dire non à ces plantes d’intérieur, car elles participent au renouvellement de l’air en intérieur en absorbant du CO2. Si vous êtes un passionné de la verdure, vous pouvez même vous lancer dans la confection d’un mur végétal.

A découvrir également – Adopter un soin visage antioxydant pour garder sa jeunesse

Oublier les détergents

On ne va pas vous mentir que ces détergents nous aident beaucoup pour le ménage. Cependant, ils contiennent des substances nocives à la santé et aussi à l’environnement. Parmi les produits qui sont les plus pointés du doigt, on a les spray. Une famille qui utilise ce type de produit est plus exposée à l’asthme. Ces effets néfastes ne se produisent pas dans l’immédiat, mais ils peuvent apparaître des mois ou des années après les premiers contacts. De ce fait, pour le ménage, il est préférable d’oublier ces détergents au détriment des produits plus simples et écologiques. Vous pouvez par exemple choisir ces produits de ménage avec des labels comme Ecocert, Ecolabel Européen, Nature & Progrès ou encore NF Environnement.

Faire attention au taux d’humidité dans la maison

Quand le taux d’humidité est trop élevé dans la maison, on peut voir sur les murs par exemple des champignons et/ou des moisissures. Ces derniers ne sont pas non seulement inesthétiques, mais ils ne sont pas favorables à la santé des occupants de la maison. Ils émettent dans l’air des spores qui peuvent conduire à des rhinites allergiques ou à des crises d’asthme. Il faudra donc bien faire attention à cette humidité et si besoin est, installez un déshumidificateur d’air dans les pièces sensibles. Si vous voyez des champignons ou des moisissures, évitez de les frotter à sec, car il y a quand même ce risque de libération des spores. Pour vous en débarrasser, appliquez un mélange de vinaigre blanc et de bicarbonate.

Dossier – Régime minceur : retrouver la ligne grâce aux huiles essentielles

Privilégier les agrumes pour parfumer son intérieur

Quand on veut parfumer son intérieur, c’est presque automatiquement qu’on se retourne vers les parfums d’ambiance comme les encens et les bougies ainsi que les huiles essentielles. Ceux-là envoient dans l’air des molécules chimiques qui sont toxiques ou irritantes. Il est alors déconseillé d’utiliser à quotidiennement des parfums d’ambiance. Faites simple et choisissez les agrumes. Mettez quelques zestes d’agrumes dans une coupelle et placez-la dans la pièce. Ces zestes vont éliminer les odeurs de cuisine et de renfermé. Si vous avez des clous de girofle chez vous, piquez-en quelques-uns sur une orange et déposez-la sur la paillasse de la cuisine.

bien respirer

Bien respirer

Respirer, c’est faire une inspiration et une expiration, mais on parle plutôt ici de respiration profonde et posée. Ceci va permettre d’oxygéner de façon optimale l’organisme et d’éliminer correctement les déchets. Elle va également avoir un impact sur les fonctions neurovégétatives. « Respiration profonde et posée » peut vous paraître compliquée, mais il s’agit tout simplement de la respiration abdominale. Faites ceci à raison de trois à quatre fois par jour.

Toujours dans cette optique de mieux respirer, vous pouvez aussi pratiquer la cohérence cardiaque. Cette technique de respiration agit contre le stress et réduit les risques cardio-vasculaires. Elle consiste à faire six cycles respiratoires avec une inspiration et une expiration faisant chacune cinq secondes. Un exercice fait six cycles respiratoires et il faut faire trois fois par jour.

Connaissez-vous la dermopigmentation ? Comprendre la technique de la dermopigmentation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *