Paris Hilton va passer une partie de l’été sous les verrous

paris-hilton

paris-hiltonParis Hilton va passer une partie de l'été sous les verrous, un juge de Los Angeles l'ayant condamnée vendredi à 45 jours de prison pour avoir violé les termes d'une mise à l'épreuve en conduisant sans permis.

A l'issue d'une audience de trois heures, le juge Michael Sauer a suivi les réquisitions du parquet. Paris Hilton n'a pas été placée sous mandat de dépôt, mais elle devra se présenter dans une prison de l'agglomération de Los Angeles le 5 juin pour commencer à purger sa peine.

La richissime héritière d'une partie de l'empire hôtelier Hilton, âgée de 26 ans, devait répondre de son interpellation le 27 février au volant de sa voiture sur le célèbre Sunset Boulevard, dans l'ouest de la mégapole californienne. Elle roulait trop vite et les phares de sa Bentley de grand luxe n'étaient pas allumés, selon le procès-verbal de la police.

Or, le permis de conduire de la jeune femme avait été suspendu à la suite de son arrestation pour conduite en état d'ivresse en septembre 2006, délit qui lui avait valu une condamnation le 22 janvier à trois ans de mise à l'épreuve. Les représentants du parquet ont en outre fait valoir que Paris Hilton avait été interceptée le 15 janvier par la police d'Etat californienne, qui l'avait informée qu'elle n'avait pas le droit de conduire, sans toutefois lui dresser de procès-verbal à cette occasion.

Cet élément invalidait, selon le parquet, l'argumentation du porte-parole de la jet-setteuse, Elliot Mintz, qui avait affirmé auparavant que sa cliente n'était pas au courant du fait qu'elle n'avait pas le droit de conduire. Le juge a du reste qualifié le témoignage de M. Mintz de "sans aucune valeur". Estimant que la violation de sa mise à l'épreuve par Paris Hilton était "flagrante", le procureur de la ville de Los Angeles Rocky Delgadillo avait demandé au juge Sauer de la condamner à 45 jours de prison.

En outre, selon M. Delgadillo, Mlle Hilton a montré son mépris envers les décisions de justice en ne s'inscrivant pas en temps et en heure à un programme d'éducation aux méfaits de l'alcool, comme sa condamnation de janvier lui en faisait pourtant l'obligation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *